Faire ou non 5/2?

Quelques éléments de réflexion Le vocabulaire de la prépa



Quelques éléments de réflexion

En premier lieu, l'école intégrée en 3/2 convient-elle à l'étudiant? Si c'est le cas, le problème de la 5/2 ne se pose pas. 

Sinon, une année suppplémentaire et l'expérience des concours lui permet de mieux comprendre les exigences de ces derniers, de prendre du recul par rapport aux cours, de travailler plus justement et plus efficacement. Une bonne assiduité lui permet de mieux assimiler le cours "en direct" et de consacrer plus de temps aux exercices et aux devoirs. Les 5/2 obtiennent pratiquement toujours de biens meilleurs résultats qu'en 3/2, aussi bien pendant l'année qu'aux concours. 

Ne sont admis en 5/2 que les élèves qui ont fait preuve de motivation, ont suffisamment travaillé, et ont eu une attitude irréprochable en 3/2. En particulier, une mauvaise connaissance du cours ou des bavardages sont sanctionnés par une exclusion en fin de 3/2.

Ci-dessous: comparaison entre les résultats en 3/2 et 5/2 pour les élèves ayant effectué leurs deux années en PSI* à Montaigne.

élève intégration 3/2 intégration 5/2
année 2016 2017
J-F. Elliot
GRENOBLE INP PHELMA MINES de SAINT-ETIENNE
P. Sam
CENTRALE MARSEILLE ENS Cachan
année20152016
H. KarineCENTRALE MARSEILLECENTRALE LYON
J. AlexandreArts et MétiersCENTRALE NANTES
M. PaulCENTRALE LILLEENS Cachan
S. ClémentArts et MétiersCENTRALE LYON
année20142015
B. Jean-BaptisteENSEEIHT Toulouse Hydraulique et Mécanique des FluidesENS Cachan
LE G. AdrienGrenoble INP - ENSIMAGCENTRALE NANTES
année20132014
B. MathieuaucuneSUPELEC- Campus Metz
C. CamilleGrenoble INP - Phelma (Physique Electronique Télécoms)ENSTA ParisTech
D. LaureTELECOM SudParis - cursus EvryTELECOM SudParis - cursus Evry
F. SimonCENTRALE MARSEILLECENTRALE LYON
G. HélèneInstitut d'optique Graduate School (SupOptique)ENSTA ParisTech
P. PaulaucuneArts et Métiers ParisTech
R. GuillaumeaucuneENAC Toulouse Civil
année20122013
B. ThomasINPG PHELMACENTRALE LYON
B. XavieraucuneCENTRALE LYON
D. JordanaucuneCENTRALE LILLE
N. IbrahimaGrenoble INPG - ENSIMAGCENTRALE NANTES
S. AntoineCENTRALE MARSEILLEENSTA ParisTech

Remarque: certains concours délivrent des points de bonification aux 3/2. La perte de ces points est pour un 5/2 négligeable devant la progression des notes obtenues aux concours.

haut de page

Le vocabulaire de la prépa

(d'après Wikipedia)

Les mineurs-sapeurs (minant la base des murs d'une ville pour les saper) étaient déjà appelés taupins au XVe siècle à cause de l'aspect souterrain de leur travail. Suite à l'incorporation des sapeurs et mineurs au génie sous la Révolution, taupin (ou taupe) prend en argot militaire (attesté en 1886) le sens plus général de "soldat du génie". Comme beaucoup d'officiers du génie sortent de Polytechnique, les élèves préparant ce concours se voient attribuer le même nom (1841). Taupin a redonné taupe en 1888.

On peut dire aussi que c'est avec un acharnement semblable à celui des taupes sous terre que le taupin travaille. En revanche, le rapprochement avec la myopie de la taupe est une pure fantaisie : l'admission à l'École polytechnique était (et reste) conditionnée à des critères physiques ; au XIXe siècle, un élève myope comme une taupe ne pouvait y être admis.

Le jargon des élèves de classes préparatoires scientifique est très développé. Citons ici quelques exemples de mots ou d'expression issus de celui-ci :

  • MSKOH

Le taupin aime souffrir et potasser. La lettre "M" fait référence à "aime". Les symboles chimiques du soufre (S) et de la potasse (KOH) complètent cette boutade d'étudiant.

  • d'=r

Littérallement : déprime et galère, résumé des deux années (voire plus) de prépa

  • L'X

École Polytechnique : école que la majorité des taupins rêvent d'intégrer à la fin de leur prépa. Cette désignation fait référence aux mathématiques : un polytechnicien est une tête à X (il est fort en mathématiques).

  • 3/2 et 5/2

On appelle 3/2 (trois-demis) un élève qui est pour la première fois en deuxième année de classe préparatoire scientifique et 5/2 (cinq-demis) un élève qui redouble cette classe.

Avant 1935, les appellations étaient respectivement carré, cube, ce qui a été conservé dans les classes littéraires. Au début des années 30, professeurs et examinateurs ont observé un accroissement de la différence de niveau entre la classe de première année (qui était la classe de mathématiques spéciales préparatoires dite hypotaupe) et la classe de seconde année (la vraie classe de mathématiques spéciales dite taupe). Peu à peu, une distinction s'est opérée entre élèves de première année (hypotaupins ou hypos) et de seconde année (taupins).
Le moment décisif a été l'année 1936 quand l'École polytechnique décida de modifier le calcul de la puissance moyenne des candidats admis. Elle affecta la valeur 1/2 aux élèves de mathématiques spéciales préparatoires, 3/2 aux carrés et ainsi de suite : en quelque sorte, une dévaluation de l'hypotaupe ! À partir de cette date, les élèves de mathématiques spéciales préparatoires, puis de mathématiques supérieures à partir des années 40, furent appelés demis (au sens demi-taupins). Comme ce sont des puissances 1/2, on les appelle racines dans certains lycées. Dans cette logique, les 3/2 sont les élèves qui ont fait une hypotaupe puis une taupe, tandis que les 5/2 sont ceux qui ont fait une hypotaupe puis deux taupes. Sur leur calot, les élèves indiquaient leur puissance : une barrette argentée pour une hypotaupe, et une barrette dorée par année de taupe.
Il pouvait y avoir des cas particuliers: jusque dans les années 50, un élève qui entrait directement en taupe et redoublait recevait l'ancienne appellation de carré ; un élève qui redoublait son hypotaupe était un deux-demis ; quand il entrait ensuite en taupe, il devenait quatre-demis.
C'est dans les années 60 qu'un élève découvre une façon révolutionnaire de calculer certaines intégrales. Sachant que le surnom de l'École polytechnique est l'X, que vaut l'intégrale de X entre 1 et 2 ? Évidemment 3/2 puisque pour intégrer l'X entre 1 et 2 (entre la première et la deuxième année de taupe), il faut être 3/2 ! On obtient de même la valeur 5/2 pour l'intégrale de l'X entre 2 et 3.

haut de page